14/09/2018

Mes (presque) 10 lectures de l’été

On ne va pas se mentir, j’ai eu comme un coup de mou cet été pour venir ici vous détailler, billet après billet, mes lectures. Le temps m’a manqué, l’énergie aussi et pour la première fois l’envie. Vous m’auriez demandé de venir partager mes lecture autour d’un verre, sur une terrasse, je serais accourue plus vite qu’un pet sur une toile cirée. Mais me mettre derrière un écran m’a été tout simplement impossible. En 25 jours, je n’ai pas regardé la télévision une seule fois non plus. Et pourtant, j’aurais pu faire tout cela, compte tenu du temps plus qu’improbable qui a émaillé nos vacances siciliennes. Donc j’ai lu, en…

09/09/2018

Le temps des vacances

Avec le temps va, tout s’en va… Y compris les illusions d’un été chaud et ensoleillé. J’ai démarré ce billet alors qu’il pleuvait régulièrement depuis 5 jours… en Sicile… au mois d’août. Cette île nous a offert son plus beau visage de terre de contrastes, capable du meilleur comme du pire, terre de soleil, de lave et de pluie. Surprise à notre arrivée début août par la verdure de la nature, lauriers roses éclatants en bord d’autoroute, palmiers, citronniers, bougainvillées, je comprends mieux maintenant alors que l’orage quotidien a versé ses tombereaux de pluie. De l’eau qui jaillit du ciel, à torrent, je n’entendais plus que le flot continu des…

23/06/2018

Le premier amour – Sándor Márai

Tellement en retard de mes lectures et tellement parfois en dehors des nouveautés, je sais que je ne rattraperai jamais tous ces blogueurs qui arrivent à se faire inviter aux rentrées littéraires des maisons d’édition (certains heureusement gardent leur raison et leur générosité, je pense à un certain écureuil). Jalouse ? Probablement un peu. Après je sais que je n’ai ni le temps ni l’énergie nécessaire au développement d’un tel réseau. Pour être invité, il faut être suivi, pour être suivi il faut publier, un peu, beaucoup, « hashtaguer » avec efficacité sur tous les réseaux et si possible sur les livres du moment. Bref, devenir presque journaliste littéraire et s’imposer des…

27/05/2018

Qui a tué mon père – Edouard Louis

Pour une fois, la prescription venait de mon cher et tendre qui, l’ayant entendu parlé à La Grande librairie, m’a dit : « C’est mon histoire, il faut acheter ce livre. » Ni une, ni deux me voilà au BHV tout près du boulot (je crois que je vais faire un prochain billet sur le bonheur absolu de travailler dans Paris, dans un quartier dans lequel on peut trouver à peu près tout… fin de la parenthèse) et j’acquiers ce roman. Un livre léger, poids plume de 86 pages (76 pages de lecture à proprement parler) un roman paraît-il, mais c’est à peine un « romanceau » (à la rigueur un roman sot). Quel…

21/05/2018

D’Alfred de Musset à Truman Capote où la lecture de grands classiques

Parce qu’il s’est passé trop de temps pour décrire mes lectures mensuelles, parce qu’il est toujours bon de se recentrer sur les classiques, parce que pour une fois que je reste concentrée sur un challenge autant le souligner, voilà donc mes quelques lectures classiques de mars et avril. #ReadingClassicsChallenge2018 La traversée de l’été – Truman Capote Choix de mars (Zelda Fitzgerald ne m’inspirait pas plus que cela) un peu compliqué par le fait que je m’étais déjà attaqué à cet auteur si particulier. Et à chaque fois, j’ai dû renoncer. Il m’a fallut donc chercher une oeuvre accessible qui ne me résiste pas trop. Et puis je suis tombée sur…

10/05/2018

Falaise des fous – Patrick Grainville

Falaise des fous - Patrick Grainville

Il existe des coïncidences, des rencontres, des lectures qui vous sautent aux yeux. Quand un lieu s’impose à vous, par un livre, c’est encore plus étonnant. Au hasard d’une après-midi “baguenaudage” au Bon Marché, dans cet antre du beau, du luxe et de la frustration parfois, je me suis offert l’un des biens les plus accessibles : un livre, ce livre. Alors que j’étais sûre de ne pas aimer Patrick Grainville (que je crois finalement avoir confondu avec un autre Patrick écrivain… à vous de découvrir lequel !), seulement sur une couverture qui m’appelait, la mer, la peinture… et le volume (plus de 600 pages tout de même) ! Occupée…

30/04/2018

Voir Le Havre et revenir

« Mais pourquoi êtes-vous donc allé au Havre ? » est probablement la phrase que j’ai le plus entendue en revenant de ce week-end pascal de 3 jours. Parce que face à mon impossibilité de décrire précisément mon impression, mon interlocuteur ne pouvait que sortir la carte de l’incompréhension. Que nous ayons choisi cette destination peu habituelle en a surpris plus d’un et rien que pour cela finalement, c’est déjà une réussite. Mais rendons à César ce qui doit lui être rendu : ma chère marraine a une passion pour cette ville. C’est donc en en parlant souvent avec elle que l’idée nous est venue lorsqu’il a fallu trouver une ville pas…

05/04/2018

Bakhita – Véronique Olmi

Impossible d’échapper à ce livre, omniprésent dans mon environnement littéraire, géographique et amical. D’abord parce que ce livre a remporté le premier Grand prix des blogueurs littéraires auquel j’ai participé avec joie en décembre dernier. Ensuite parce que j’ai découvert à cette occasion que l’original de la photo de couverture est conservé au Musée Nicéphore Niepce à Chalon-sur-Saône, région chère à mon cœur. Enfin parce que plusieurs de mes amis étaient en train de le lire et que leur avis, assez unanime, a fini par me convaincre. Ne manquait plus que l’occasion… arrivée en Bourgogne justement lorsque mon père m’a dit qu’il l’avait emprunté à la bibliothèque du village. Je…

14/03/2018

Coups de coeur de Janvier et autres lectures

Compte tenu du délai plus que colossal (nous avons bien entamé « Mars de ses doigts de soleil pâle » comme le dirait Rosemonde Gérard), j’ai décidé de transformer un peu ce billet. Au lieu de vous détailler tous les livres que j’ai lu (et parce que je n’aurais pas le temps, l’énergie et la mémoire), je vais vous présenter mon ou mes coups de coeur. Et parce qu’il ne faut pas faire de jaloux, parfois ce seront des coups de griffes. L’important étant de créer une émotion, bonne ou mauvaise. Dans la forêt – Jean Hegland (coup de coeur) La vraie lecture coup de poing du mois de janvier. « Rien n’est…

19/02/2018

Comment j’ai survécu à ma période de chômage

Le constat est sans appel. Je n’arrive plus à écrire sur ce blog, plus comme je voudrais. Finis cet esprit, cette curiosité, cette flamme. Ce n’est pourtant pas le temps qui me manque, surtout depuis que j’ai enfin trouvé un poste qui me laisse quelques jours libres avant de commencer. Mais je ne réussis toujours pas à prendre le temps intellectuel pour le faire. La culpabilité de la mère de famille, la procrastination atavique, la peur sans doute de ne pas m’améliorer me font remettre au lendemain cet exercice que pourtant j’aime par-dessus tout. Et probablement aussi l’une des rares choses pour lesquelles j’ai un léger, minime, soupçon de talent….