20/10/2017

Ecouen, le musée de la Renaissance aux portes de Paris

Cela nous a pris comme cela, vendredi dernier. L’envie de partir un peu au vert, de quitter Paris quelques heures. Et à la faveur d’une conversation et d’un article dans un journal, nous avons choisi Ecouen, à 19 km de Paris, 30 minutes depuis la Gare du Nord. Il n’en fallait pas plus pour préparer un pique-nique, prendre quelques informations et partir samedi sous un soleil radieux.

S’y rendre et autres informations pratiques

Par la Gare du Nord, il faut prendre un train direction Persan-Beaumont / Luzarches par Monsoult et descendre à Ecouen-Ezanville. Le train était hyper confortable, tout neuf, et tout était parfaitement indiqué. En sortant à la gare, un plan vous donne toutes les informations pour rejoindre le château par la forêt. Il faut compter environ 20 minutes de marche, une grosse partie du chemin est carrossable donc poussettable ; en revanche, la fin du parcours est un petit raidillon de 200 mètres non bitumé. Les picci étaient ravis, ramassant des châtaignes, des feuilles lobées (mais si j’te dis qu’elle est lobée, mais non elle à bords dentés… ils ont/eu une institutrice de CE1 très portée sur la nature !), cherchant d’éventuels sangliers (ils sont à fond dans Astérix en ce moment !). Bref, une belle balade dans la nature qui fait un bien fou !
Nous avions décidé de ne pas nous presser et sommes donc arrivés sur place vers 12h30. Nous savions que le château fermait entre 12h45 et 14h00, c’était donc le moment idéal pour pique-niquer. Pas vraiment d’aire de pique-nique mais quelques bancs à l’orée de la forêt. De quoi observer avec fascination le ballet des avions en descente vers Roissy. Un toutes les 2 minutes et les enfants qui jouaient à reconnaître les compagnies (C’est un Easyjet !!! Et celui-là, Fedex, c’est quoi maman !).

Visite du château

Nous avons fait une visite libre de ce beau château renaissance propriété du connétable Anne de Montmorency qui vécut sous François Ier et Henri II. Richissime collectionneur, il possédait plus de 130 châteaux à sa mort, dont Ecouen son chef d’oeuvre. Passé aux mains de l’Etat à la révolution française, il devient une maison d’éducation de la Légion d’honneur en 1805 avant d’être remis aux mains des Condé entre 1815 et 1850, pour reprendre à nouveau son rôle de maison d’éducation jusqu’en 1962. Date à laquelle il est remis au Ministère des Affaires culturelles qui le transformera en musée de la Renaissance. Ce dernier ouvre ses portes en 1977, il fête donc ses 40 ans cette année.
Ces diverses destinations font qu’il ne reste plus beaucoup de meubles, en revanche les 12 cheminées peintes, les plafonds, les frises, les pavements et carreaux de faïence au sol témoignent de la splendeur du lieu.
Carreau de faïence de sol – Château d’Ecouen
Plafond de la chapelle
Plafond de la chapelle – Château d’Ecouen
Le château se visite pratiquement du sol au plafond, c’est un enchaînement de salons, appartement ou galeries immenses dans lesquelles il n’y a pas foule. Un régal pour visiter et permettre aux enfants de faire quelques dessins de ce qu’ils voient.
Tenture
Tenture de David et Bethsabée – Galerie de Psyché – Château d’Ecouen

Les collections

Orfèvrerie, verrerie, grès, collection d’armes… autant de pièces d’une richesse inouïes que j’ai du visiter au pas de cours, les picci commençant à montrer des signes de “quand est-ce qu’on sort?”. Je regarde ma montre… punaise, cela fait déjà près de 2 heures que nous sommes en visite. Je les emmène dans la cour, splendide aussi, où ils se mettent à courir, à se chronométrer, à jouer aux voitures, à regarder les avions… et moi je contemple, ravie, les objets que j’ai pu prendre en photo.
Statuette de Daphné – Château d’Ecouen
Della Robbia – Château d’Ecouen
Nous sommes repartis par la forêt, en faisant attention à l’horaire de fermeture de la grille (17h30). Je reconnais que le temps magnifique a contribué à rendre mémorable cette visite. Mais pas seulement. Le lieu, la richesse des collections, la faible fréquentation, l’arrivée par la forêt ont joué leur rôle dans cette immense satisfaction et le sentiment d’avoir passé un très bon moment en famille.
Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *