27/05/2018

Qui a tué mon père – Edouard Louis

Pour une fois, la prescription venait de mon cher et tendre qui, l’ayant entendu parlé à La Grande librairie, m’a dit : « C’est mon histoire, il faut acheter ce livre. » Ni une, ni deux me voilà au BHV tout près du boulot (je crois que je vais faire un prochain billet sur le bonheur absolu de travailler dans Paris, dans un quartier dans lequel on peut trouver à peu près tout… fin de la parenthèse) et j’acquiers ce roman. Un livre léger, poids plume de 86 pages (76 pages de lecture à proprement parler) un roman paraît-il, mais c’est à peine un « romanceau » (à la rigueur un roman sot). Quel…

10/05/2018

Falaise des fous – Patrick Grainville

Falaise des fous - Patrick Grainville

Il existe des coïncidences, des rencontres, des lectures qui vous sautent aux yeux. Quand un lieu s’impose à vous, par un livre, c’est encore plus étonnant. Au hasard d’une après-midi “baguenaudage” au Bon Marché, dans cet antre du beau, du luxe et de la frustration parfois, je me suis offert l’un des biens les plus accessibles : un livre, ce livre. Alors que j’étais sûre de ne pas aimer Patrick Grainville (que je crois finalement avoir confondu avec un autre Patrick écrivain… à vous de découvrir lequel !), seulement sur une couverture qui m’appelait, la mer, la peinture… et le volume (plus de 600 pages tout de même) ! Occupée…

05/04/2018

Bakhita – Véronique Olmi

Impossible d’échapper à ce livre, omniprésent dans mon environnement littéraire, géographique et amical. D’abord parce que ce livre a remporté le premier Grand prix des blogueurs littéraires auquel j’ai participé avec joie en décembre dernier. Ensuite parce que j’ai découvert à cette occasion que l’original de la photo de couverture est conservé au Musée Nicéphore Niepce à Chalon-sur-Saône, région chère à mon cœur. Enfin parce que plusieurs de mes amis étaient en train de le lire et que leur avis, assez unanime, a fini par me convaincre. Ne manquait plus que l’occasion… arrivée en Bourgogne justement lorsque mon père m’a dit qu’il l’avait emprunté à la bibliothèque du village. Je…

14/11/2017

La distance – Alexandre Steiger

Comme promis, voilà un billet spécifique pour cet autre coup de cœur d’octobre. Un nouveau roman découvert grâce à une formidable bibliothécaire de la bibliothèque Germaine Tillion. Sur une table, à côté du comptoir pour rendre et emprunter, se trouvent une bonne demi-douzaine de nouveaux romans. Romans que les lecteurs peuvent noter et commenter grâce à une petite fiche de lecture. Fiche que je me suis empressée de remplir et de rendre à la bibliothécaire, ravie. Ce qu’en dit l’éditeur « Alexandre, comédien rêveur au chômage, se regarde, non sans humour, dériver dans un Paris menacé par la crue, à la recherche d’un rôle et de son amour perdu. Il glisse dans…

05/11/2017

Lectures de Septembre

Oui, oui, je sais, novembre est bien entamé, on vient de passer à l’heure d’hiver et je vous parle de mes lectures de septembre. Une volonté de conserver un peu de chaleur, de lumière et d’automne, sans doute. Ou le résultat d’un mélange de procrastination et d’autres occupations. Storia di chi fugge e chi resta – Elena Ferrante Je ne présente plus la série L’amie prodigieuse d’Elena Ferrante. Il s’agit ici du troisième volume, lu en italien comme les deux premiers volumes. Et j’aurais aimé pouvoir confirmer l’enthousiasme à la lecture des deux premiers volumes, mais le cœur n’y était plus vraiment. Certes, retrouver Elena et Lina entre Naples et…

15/10/2017

La Grande Arche – Laurence Cossé

Il est temps de reprendre mes comptes rendus de lecture, lectures un peu moins nombreuses ces temps-ci. J’avais envie d’extraire de mes lectures de septembre (dont le billet devrait bientôt arriver) ce livre, véritable coup de coeur de septembre. Je n’avais pas gardé un souvenir impérissable du seul livre de Laurence Cossé que j’avais lu, Le mobilier national. Mais La Grande Arche me fascine et Maritomio également. C’est d’ailleurs lui qui l’a acheté. L’occasion d’en savoir plus sur ce bâtiment construit entre 1985 et 1989 à l’ère des grands travaux de François Mitterrand. Et sur son architecte qui ne verra jamais l’aboutissement de ce projet. « Il s’agit de bâtir un monument…